Communiqué de presse

OIT - COP27 : « Débats sociaux autour du secteur privé / action climatique : enjeux pour une transition juste et inclusive »

12 novembre 2022

  • Un événement parallèle a été organisé par la Tunisie avec l’Organisation Mondiale du Travail (OMT) à la COP 27 à Sharm El Sheikh ce jeudi 10 novembre 2022 autour des enjeux pour une transition juste et inclusive. 
Photo : © United Nations

L’événement a permis de clarifier le concept de transition écologique et climatique juste et inclusive et d’insister sur la nécessité de l’opérationnaliser en projets concrets sur le terrain. Alors que les efforts pour la lutte contre le changement climatique sont demandés à tous les acteurs économiques et sociaux, il est important de faire en sorte qu’une attention particulière soit accordée aux plus vulnérables. Dans le même temps, les impacts sur le marché du travail feront que les gagnants et les perdants ne sont pas les mêmes. Cela amène à protéger davantage ceux qui seront menacés directement dans leurs emplois et leurs revenus. Ceci permet de souligner le rôle particulier du secteur privé qui est responsable de 75% de la mise en œuvre des NDC en Afrique (66% pour le cas de la Tunisie). Ce même secteur privé estime que les dommages sont devenus très importants et que la menace est bien réelle. Des efforts sont faits pour rentrer dans le nouveau paradigme et de limiter les émissions. Mais les moyens manquent cruellement pour la mise à niveau et pour bâtir les compétences nécessaires.

L’événement a permis d’illustrer aussi comment cette problématique est prise en compte au cœur du dialogue social en Tunisie. La délégation officielle Tunisienne s’est illustrée par sa composition incluant tous les partenaires sociaux (UGTT, UTICA et Gouvernement). En effet, l’UGTT a précisé que ce dialogue social est fondamental et que la thématique du changement climatique est centrale. Elle devrait être incluse dans toutes les politiques économiques (de manière transversale). L’essentiel pour l’UGTT c’est la protection des travailleurs et le travail décent pour toutes les catégories. Cela passe par la survie des entreprises. Pour l’UTICA, le message est identique et l’importance du changement climatique est pris en compte au sérieux. Les implications sur la survie des entreprises est palpable de nos jours, notamment avec les taxes carbones injustes aux frontières. La question du financement ne peut être occultée.

La séance a été suivie par un débat nourri avec des interventions de confédérations syndicales et patronales du Chad, du Sénégal, du Cameroun, du Niger et de bien d’autres pays.

Photo : © United Nations

Les intervenants : 

Mme Rania BIKHAZI (OIT) Directrice du bureau de l’OIT à Alger pour les pays de l’Afrique du Nord

M. José Manuel MEDINA (OIT) Spécialiste du développement des entreprises et de la création d’emploi 

M. Bert DE WEL Responsable des politiques climatiques - Confédération Syndicale Internationale (CSI)

M. Samir AMOUS, Expert international en changement climatique

M. Sami SILINI (Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat - UTICA)

M. Abderrahmane LAGHA (Expert, Union général des Travailleurs Tunisiens - UGTT)

Dr Farid HEGAZY, Spécialiste activités des employeurs au bureau de l’OIT au Caire

Adel Ben Youssef, Professeur en Sciences Économiques, Modérateur

Imen Ghali

Imen Ghali

OIT
Communication & Information Assistant

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative

OIT
Organisation internationale du Travail

Objectifs poursuivis à travers cette initiative